Voyage au Vietnam

 Mon périple au VIETNAM

—————————————

Ombre portée de M.E.s.S.

Ombre portée de M.E.s.S.

Ce blog rapporte brièvement mon trip de trois semaines (avril 2014) dans ce pays, la plupart du temps hors des sentiers battus … après le Cambodge.

Le Vietnam s’est ouvert au tourisme depuis 1996, et donc les infrastructures et commodités liées à ce secteur économique se mettent progressivement pour ne pas dire lentement en place. Il faut dire que les moyens financiers du pays ne sont pas importants, en comparaison avec la Thaïlande, et que cela prend du temps. Avantage, pas de longues barres d’immeubles-hôtels touristiques démesurées ni de chaînes de fast food américaines ! Tant mieux.

A la fin de notre séjour en groupe (5 amis), un article paru dans la presse locale pour les étrangers (en anglais) indiquait que près de 74 000 touristes avaient visité le Vietnam le mois précédent, et par ordre décroissant, des Australiens, des Allemands, des Asiatiques, des Français, et le reste du monde. C’est encore loin du tourisme de masse.

Le récit se décline en trois volets : 1. le Vietnam, 2. le Cambodge,  3. une Galerie de photos. Plus un addendum pour des informations pratiques.

– euuh …, me direz-vous,  vous avez bien commencé le voyage par le Cambodge, en premier, non ?

– affirmatif  !

– mais alors, pourquoi d’abord embrayer par le Vietnam ?

– c’est que je me suis permis une autre démarche, un autre choix ! Question de préférence. Par ailleurs, je fais observer que je n’ai choisi ni la chronologie du séjour, ni l’ordre séquentiel de visite des villes et lieux au Vietnam, mais est-ce b

ien important ? C’est pour me pister comme un Sioux, vos questions ?

Bienvenue sur le site ! En bas de page, vous pouvez laisser un commentaire.

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

VIETNAM

Début du périple dans la partie sud, à Chau Doc, dans la vaste zone dite Delta du Mékong ….

carte du Vietnam sud

Zone visitée dans le delta

 pour se terminer dans le nord-est.

vietnam_nord

Zone visitée au nord-est

 Principales villes visitées :
  • CHAU DOC et les environs

Notre point d’entrée au Vietnam (cf. carte ci-dessus) via le Cambodge par bateau sur un bras du Mékong, nommé Tien Giang. Le fleuve en comporte trois principaux, desquels partent d’innombrables arroyos (chenaux).  A partir de là, nous avons rayonné dans tout le secteur à pied, en bateau d’excursions et en voiture, tout en visitant des sites naturels, temples, pagodes, tombeaux royaux, villes et villages, marchés flottants. La ville de Chau Doc est de style contemporain moderne très classique, mais compte néanmoins des curiosités qui valent d’être vues, comme par exemple le marché central, les maisons sur pilotis, les maisons coloniales. Ici, la tranquillité des eaux du Mékong (un long fleuve tranquille, n’est-ce pas ?) favorise la très grande prolifération des jacinthes d’eau – à demeure ou flottant à la dérive – et la pêche au filet (épervier).

Epervier

Epervier

Pour le touriste, la découverte du delta est quasi obligatoire en bateau, compte tenu des nombreux canaux (naturels ou créés par l’homme) qui le parcourent, et ce, pour un coût relativement bas. Ce mode de transport en tout point artisanal est très commode pour visiter les méandres du fleuve.

Bateau d'excursions

Bateau d’excursions

Visite également des environs de Chau Doc : les arroyos, le marché terrestre de Long Xuyen, le grand et pittoresque marché flottant de Cai Rang (à voir absolument) et son ballet de cargos en bois peinturlurés, chargés à raz-bord de marchandises en tout genre (certains venant de Chine).

On a poussé plus bas vers le sud pour visiter la maison du mandarin Huynh Thuan à SA DEC où Jean-Jacques Annaud a tourné le film « L’Amant », d’après l’œuvre de Marguerite Duras, et aperçu l’école où elle a enseigné.

Maison de "L'Amant"

Maison de « l’Amant »

Visite également d’un village Cham et, tout à coté, le temple musulman Mubarak.

  • CAN THO
Temple hindou

Temple Munirangsyaram

Ville très animée notamment aux abords du marché. Célèbre temple de la Déesse Chua Xu et le mausolée Thoai Ngoc Hau et le curieux temple Munirangsyaram (un mélange de style hindou et bouddhique). Le musée de la Guerre ? Bof !. Excellent restaurant français au bord du fleuve (cher mais bonne cuisine).

  • MY THO
Marché de My Tho

Marché de My Tho

Il faut louer les services d’un batelier pour visiter la luxuriante végétation du Delta du Mékong. A partir de My Tho, visite des iles-verger aux noms mystiques, dont la fameuse ile de la Licorne. S’y trouve un excellent restaurant en pleine nature, quoique très touristique, où on a apprécié la confection des plats directement à notre table et dégusté une friture du poisson « oreilles d’éléphant ». Une curiosité architecturale est la demeure personnelle du propriétaire du restaurant.

  • CU CHI

Région très connue pour ses fameuses guérillas contre les Américains. C’était une base arrière pour les attaques des maquisards Viet-congs (communistes du Sud, alliés du Viet-minh, au Nord),

maquisards viet-congs avec leur foulard Krama)

maquisards viet-congs avec leur foulard (Krama)

contre la ville de Saigon (Ho Chi Ming-ville), capitale du Sud. Cétait un immense réseau souterrain de tunnels de plusieurs kilomètres (on dit près de 250 km !) comprenant des caches d’armes, des hôpitaux avec blocs opératoires, des dortoirs, des cuisines et réfectoires, et en surface, les nombreux et ingénieux mais surtout terribles pièges anti GI’s. Aujourd’hui, c’est un musée qui se visite (choix de la durée en fonction de ce qu’on veut voir). Attention : les boyaux ne sont pas commodes pour les personnes cardiaques, ni de grande taille … à moins de ramper ou se courber pour avancer. Pas pratique sur des centaines de mètres ! Le site visité est Ben Duoc.

NB : le film « The lost squadron » donne une idée de la férocité des affrontements qui s’y sont déroulés.

  • TAY NINH

Visite  du temple caodaiste où se pratique une religion syncrétiste créée au début du siècle dernier. Il faut assister à une des messes quotidiennes (quatre). Il n’y a pas de sermon, mais que des louanges chantées par une foule innombrable de fidèles habillés tout de blanc, au rythme des sons résonnants de la grande cloche et d’un orchestre. Dans le passé contemporain, la communauté des caodaistes a toujours eu la malchance historique d’avoir toujours été du côté des vaincus (japonais, français, américains) à telle enseigne que leur pratique religieuse avait été interdite et leurs temples confisqués par le gouvernement vietnamien.

Temple caodaiste de Tay Ninh

Temple caodaiste de Tay Ninh

Saint-Siège_à Tay Ninh

Intérieur du temple et les fidèles

  • HO CHI MINH-ville (ex Sai Gon en vietnamien)

Certainement la ville la plus animée de jour comme de nuit, la plus cosmopolite, la plus atmosphériquement polluée, la plus occidentale du Vietnam !  La circulation, surtout des motocycles, est un enfer pour les piétons ! A priori, aucune règle de priorité de circulation n’existe et la traversée d’une avenue relève parfois du parcours du combattant. C’est à ses risques et périls, mais comme on est parfois obligé de traverser, alors faut prendre son courage à deux mains, slalomer tout en regardant à droite et à gauche … et surtout se mouvoir sans paniquer ! Tout compte fait, on finit vite par s’habituer et faire comme les Vietnamiens.

motocycles à Saigon

aspect de la circulation

Visite du quartier de Cho Lon (quartier chinois) et son célèbre marché Bin Tay où l’on trouve de tout. Dans toute la ville, se restaurer ne pose aucun problème car presque toutes les cuisines du monde sont représentées. Les établissements français et italiens étant les plus chers !

Petit détour au Musée des Souvenirs de la guerre où sont rassemblés quelques exemplaires d’équipements américains (avion, hélico, munitions, canons antichars et antiaériens). Une grande galerie de photos expose quelques atrocités américaines (choix très manichéen) : villages incendiés au napalm ou rasés, enfants mal-formés victimes de l’agent orange, ainsi que des « Une » d’époque du magazine Times, etc.

Musée des Souvenirs de guerre

Equipements américains

Autres lieux visités : Le Théâtre et la Poste centrale. A voir absolument, j’insiste.

la Poste centrale

la Poste centrale

Le Théâtre à HCM-ville

Le théàtre à Ho Chi Minh

La nuit à HCM-ville

HCM-ville, la nuit

Ne pas se priver de sortir à la nuit tombée pour se rendre compte de l’animation qui électrise le centre ville !

  • DA NANG et les environs

Après un vol intérieur de moins d’une heure entre HCM-ville et Da Nang, nous voici dans la région du centre Vietnam, dans la bande étroite de la côte juste en dessous du 17ème parallèle nord. C’est une ville moderne, ouverte, industrieuse, au passé militaire tumultueux : batailles contre le royaume du Champa, contre les Français pendant la Colonisation. Ce fut aussi le lieu d’implantation de la plus importante base militaire américaine au Vietnam (troupes, aviation, dépôt de munitions, QG, etc.) durant les années de guerre 1965-1975. La ville était un verrou entre le Nord et le Sud pendant la partition du Vietnam. En arrivant du nord, on doit d’abord franchir le col des Nuages. A part la visite du plus grand musée Cham (à voir), en face du pont au dragon, on a fait que passer en longeant le front de mer.

1. Sculture Cham

1. Sculpture Cham

2. Sculpture Cham

2. Sculpture Cham

3. Sculpture Cham

3. Sculpture Cham

4. Sculpture Cham

4. Sculpture Cham

1. Da Nang (20a) (2)

Le Pont à Da nang

Nous avons poursuivi le périple dans le secteur, à quelques dizaines de kilomètres de l’agglomération, pour visiter trois tombeaux royaux, dont celui relativement bien conservé de Minh Mang (à voir absolument), avec un grand bassin et un vaste parc, et le tombeau, tout en béton et marbre importé d’Italie, de Khai Dinh avec les statues, également en béton, de ses vassaux dans la cour des Salutations, et enfin les mosaïques.

Tombeau de Cai Dinh (1)

2. Tombeau de Khai Dinh

le roi Khai Dinh

1. le roi Khai Dinh

Tombeau de Khai Dinh (6)

3. Tombeau du roi Khai Dinh

Tombeau de Khai Dinh

4. Intérieur du tombeau du roi Khai Dinh

Tombeau de Minh Mang (2)

1. Tombeau de Minh Mang

Tombeau de Minh Mang (3)

2. Tombeau de Minh Mang

Petite escapade jusqu’à la Montagne de Marbre d’où on a un magnifique panorama sur la ville, les 3 falaises de marbre blanc et l’océan. A l’entrée de la grotte, de nombreux marchands vendent toutes sortes d’objets en marbre (statuette, oeufs, jeux d’échecs, etc…). On a pas manquer de visiter l’un des ateliers artisanaux de sculpture. Visite également des vestiges du site Cham My Son (ex My Lai) quasiment détruit par les bombardements américains, et partiellement en cours de rénovation.

 1. My Son -Temple Cham

1. Vestiges du site Cham

2. My Son -Temple Cham

2. Vestiges du site Cham

3. My Son - Site Cham

3. Vestiges du site Cham

  • HUE et les environs

Ancienne capitale impériale, la ville a connu un passé glorieux. Aujourd’hui, elle semble assoupie. Visite du palais impérial, du moins ce qu’il en reste après les bombardements.

cité impériale (galerie)

Galerie à la cité impériale

Quelques bâtiments ont été  restaurés. Malgré les vestiges, on devine sans peine le faste d’antan de la cité impériale avec son théâtre impérial, son pavillon de la Musique, son pavillon de la Littérature, son pavillon de Grande réception, ses jardins, ses grandes jarres en bronze, ses statues, etc. A quelques encablures plus loin, c’est la magnifique et bien conservée pagode de la Dame Céleste au bord des eaux calmes de la Rivière des Parfums.

Hué_Temple Dame céleste (5)

Rivière des Parfums

Les gardiens de la pagode

Les gardiens de la pagode

Hué_Temple Dame céleste (2)

Pagode de la Dame céleste

1. Sculture Cham

1. Sculpture Cham

2. Sculpture Cham

2. Sculpture Cham

3. Sculpture Cham

3. Sculpture Cham

4. Sculpture Cham

4. Sculpture Cham

1. Da Nang (20a) (2)

Le Pont à Da Nang

  •  HANOI

Très ancienne cité depuis l’époque du Dai Viêt (Vietnam originel). Visite du quartier des 36 guildes aux rues spécialisées par métier. Ce n’est plus tellement le cas aujourd’hui même si on y trouve encore quelques vieux métiers, comme par exemple un atelier de fabrique d’instruments de musique traditionnels, un atelier de laque. Le quartier grouille de monde la nuit, les restaurants et autres bouisbouis sont légion, le bruit est permanent. Comme les trottoirs débordent des motos en stationnement, des tables de  restaurants, des étales des commerçants … il n’y a que la rue (ou plutôt ce qu’il en reste) pour le piéton … et pour la circulation. Quelle ville ! La bonne humeur semble régner, le racolage des clients n’est pas rare,  les odeurs de cuisine flottent dans l’air.

La population vietnamienne étant majoritairement jeune, on conçoit sans peine la trépidante vie nocturne dans cette grande ville. D’une manière générale, les grandes villes ne sont jamais totalement mortes jusqu’au bout de la nuit ! Quelques grands coups de klaxon et le chahut des fêtards en pleine nuit vous ramènent tout de suite à la réalité.

Visite du Palais de la Littérature (à voir) avec ses kiosques et maisons en bois à la toiture en tuiles recourbée. C’est la première et plus vieille université du Vietnam (11ème siècle) fondée sous la dynastie Ly et édifiée pour former les grands dignitaires civil et militaire du royaume. On y voit aussi des stèles posées sur des tortues, portant l’inscription des noms des lauréats aux concours (diplômes de doctorat).

Palais de la Littérature

Entrée principale du Palais de la Littérature

2. Photos (1)

Stèle

Le Phénix

Phénix (symbole de la Vertu)

On a également assisté à une représentation au Théâtre des marionnettes aquatiques, visité une pagode (très fréquentée) sur le lac de l’Epée restituée,  aperçu la statue du partisan qui a failli assassiner le Secrétaire d’Etat à la Défense Mc Namara lors d’une visite en pleine guerre. Furtivement vu le pont métallique Paul Doumer.

Sont actuellement en cours de gigantesques travaux de construction du futur métro aérien. Il doit relier Hanoï à l’aéroport et desservir les nouveaux quartiers résidentiels de la périphérie, ainsi qu’une immense zone industrielle essentiellement occupée par de grosses multinationales japonaises, chinoises et sud-coréennes de l’automobile, du BTP, de l’électronique. Le Vietnam est inmanquablement tourné vers l’Asie. Normal.

Visite de l’ancien quartier français avec ses grandes bâtisses coloniales, dont l’hôpital St-Paul. Aujourd’hui s’y trouvent les ambassades, le siège du Parti communiste, le Palais du Gouvernement, le Parlement (un nouveau parlement moderne, en vis-à-vis du mausolée, était en cours de construction en avril 2014), le mausolée Ho Chi Minh, le musée éponyme, et enfin limmense place Ba Ninh, pour les défilés militaires et les grands rassemblements populaires.

Mausolée Ho Chi Minh

Mausolée Ho Chi Minh

Nouveau Parlement

Nouveau Parlement (en construction)

Autre site visité, le Musée des Ethnologies racontant le peuplement et la composition ethnique du Vietnam (mérite le détour).

  • HOI AN et les environs

Située non loin de Da Nang, Hoi An est une ville rénovée qu’il ne faut pas manquer d’inscrire sur sa feuille de route ! Elle est inscrite au Patrimoine de l’Unesco. C’est une ancienne ville portuaire depuis longtemps déclassée au profit de Da Nang.  Deux maisons de mandarin, en bois, sont classées au Patrimoine national du Vietnam, dont l’une serait la plus ancienne connue. Visite du Pont japonais – en bois – qui servait autrefois à relier les quartiers chinois et japonais, d’un atelier artisanal de laque, et bien sûr, l’immanquable marché. Enfin, sur la rive droite, il y a un grand atelier de fabrique de tissus en soie. On peut y se faire confectionner des vêtements sur mesure. Pour terminer, petite balade en pétrolette dans les arroyos environnants.

Chenal bordé de palmiers d'eau

Arroyo

Fête des Lampions

Fête des lampions

Rive droite - Hoi An

La rive droite

Pont à Hoi An

Le pont reliant les 2 rives

 Moyenne montagne et hauts-plateaux du NORD-EST :

Le circuit dans le nord-est du Vietnam nous a permis de traverser divers villages ethniques (Thay, Tay, Hmong, Muong, Dao,  etc.) et de voir de magnifiques paysages de rizières, des plantations de thé et de maïs, sans parler des diverses visites de maisons d’habitation de particuliers.

En résumé, au départ de Hanoi, direction nord-nord-ouest par la RN2 : Vinh Yen, Tuyen Quang, la vallée de Tulé, Yen The, Bac Ha, Nam Ma, Tan Quang, Vi Xuyen, Ha Giang, Quan Ba, Meo Vac (une trentaine de km de la frontière chinoise, province de Hunan), Bao Lac, le col de Co Lea, Bac Can, et enfin retour à Hanoi par la RN3.

C‘est le terme de notre voyage, mais aussi le coté « vert » du séjour. En effet, c’est une région très peu urbanisée, les routes sont peu nombreuses et souvent cahotiques. Il y a quelques villes moyennes, mais surtout des villages-serpent (le long de la voirie) de quelques dizaines d’âmes. C’est le Vietnam profond, originel, aux multiples ethnies ; le Vietnam des grandes rizières irriguées, non mécanisées, en escaliers à flanc de montagne. Bref, une région à forte dominante rurale avec des cultures de mais, de cacahuètes, et où se pratique la culture sur brûlis. On a adoré.

Quelques points d’intérêt  :

* Plaine de Tulé, avant les premières marches vers les hauts plateaux. Il s’agit d’une grande vallée largement ouverte, où se pratique la culture intensive du riz grâce à l’eau très abondante de la rivière qui la traverse. Les champs de riz, d’un vert profond, ordonnés en escaliers, sont de véritables ouvrages d’art. Parfois, un brouillard épais à basse altitude s’attarde dans l’air humide et immobile, et soudain des croassements de crapauds-buffles viennent interrompre la quiétude qui règne. C’est magique !

Culture_riz, maïs, etc (55)

Rizière

Rizière dans la plaine de Tulé Culture_riz, maïs, etc (44)

L’habitation sur pilotis est restée traditionnelle : bois, bambous, chaume. Le rez-de-jardin pour les animaux et l’étage d’un seul tenant pour la famille, avec un coin dortoir, parfois une cuisine, qui généralement se trouve à l’extérieur en raison des risques d’incendie. L’enclos est en lattes de bambou tressées.

Sol intérieur en lattes de bambou

intérieur de maison Thai

Demeure Thai

Maison Thai

* Moyenne montagne et Hauts-Plateaux : à partir de là, les rizières se font plus rares et la végétation plus rabougrie, les chutes de pierres probables. La route est sinueuse (normal !) et le brouillard plus persistant. La circulation y est également plus rare. On traverse quelques villages ou fermes isolées. Au point culminant de la route, à une vingtaine de kilomètres de Méo Vac, apparaît une multitude de pointes montagneuses qui fait un peu penser à la baie de Ha Long … sans les eaux ! La Chine est de l’autre coté de l’horizon (province de Hunan). De temps à autre, on croise sur la route un villageois de l’une des nombreuses ethnies de la région (Viêt, Thai, Hmong et toutes ses variantes, Muong, Lao, etc.).

Borne routire (route 4C) Sommets Brouillard à éo Vac Pitons sous le brouillard

La route la plus orientale (route n°4 – ou 4C, signifiant route coloniale) dans cette partie du Vietnam est traditionnellement la voie d’invasion du puissant voisin chinois. Les Français aussi pendant la guerre du Tonkin y ont eu des démêlés. Bref, une route stratégique lors des conflits frontaliers ou d’occupation.

Une fois le col passé, la descente commence vers la grosse bourgade de Lam Huet où nous avons couché à l’hôtel et soupé d’une fondu vietnamienne. Une ville ordinaire sans attrait particulier. Départ le lendemain pour nous rendre à notre prochaine halte nocturne chez l’Habitant (la troisième du périple, après Luam Duong, un charmant village rizicole). Près de 6 heures pour faire le trajet d’une centaine de kilomètres, à cause de la route défoncée et/ou boueuse  et des déviations,  …

 Route en chantier      .Travaux routiers  Croisement de camions périlleux encore des travaux routiers

… mais aussi des visites de villages et de maisons de particuliers. Donc, un trajet très folklorique (au sens noble du terme) et enrichissant sur le le plan de la diversité des paysages et aussi des nombreux contacts que nous avons pu faire avec les habitants de certains villages.

En continuant la route plus au nord – les ornières, pierres, boue, travaux ralentissent le trajet – on traverse le très ancien village en pierres, assez rare au Vietnam, de Dong Vang avec son marché couvert et ses maisons basses kinhs à la toiture en tuiles. Plus loin sur la route, on trouve le palais Sa Phin, entièrement en bois, du dernier roi des Hmongs (1947).

C‘est à cette occasion que nous avons le plus vu les différentes ethnies du nord-est et découvert leur art (broderie, tissages) leurs  coutumes ancestrales (femmes aux dents laquées noir, femmes au front rasé jusqu’au sommet du crane, etc.), leurs habits, leurs langues, leurs façons de vivre, leurs cuisines, leurs organisations sociales. Si je devais faire une réflexion à ce sujet,  c’est dans cette région que  réside le Vietnam multiséculaire, en somme le Dai Viêt.

* Hoa Bac (chef-lieu de district) : une fois franchi le col de Meo Vac, noyé dans une brume à couper à la hache, la visite de la ville s’impose. Notamment, son vaste marché dominical de district rassemblant les villageois de la région et offrant un spectacle inouï : kaléidoscope de costumes ethniques aux couleurs flamboyantes ; étales de produits alimentaires de toutes sortes ; stands d’animaux domestiques et de basse-cour (chevaux, chiens, cochons, canards, buffles, etc.), de produits de rivière ; stands d’oiseaux d’agrément en cage ; stands de linges de maison, de vêtements ; stands d’instruments de labour. Que dire des marchandes hilares alignées sur le trottoir faisant commerce de « gazoline », ni plus ni moins de l’alcool de riz explosif !

Même si on peut déplorer l’abondance d’articles « made in China » sur les étales, vraiment, si on visite cette région, il ne faut surtout pas rater cette étape !

 Trois jeunes filles en tenue traditionnelle

Costume ethnique

Costume ethnique

Costume ethnique

Adolescentes en costume ethniques

* Lac Ba Bé : avant-dernière étape du séjour où nous avons passée une nuit chez l’habitant (la quatrième). Il s’agit d’une réserve naturelle classée, au milieu de laquelle coulent quelques rivières aux eaux claires. Grand lac naturel de 8 km de long sur lequel on s’est baladé en barque, et même piqué une tête dans l’eau. Le paysage est magnifique et retentit de cris d’oiseaux et de croassements des incontournables crapauds-buffles.

Lac Ba Bé Lac Babé Lac Ba Bé

A partir du lac Ba Bé, on a remonté la partie paisible de la rivière Nang où se trouve la grotte-tunnel Puong.

Rivière Nang

Sur la rivière Nang

Grotte de Puong (amont)

Grotte-tunnel Puong (en amont)

Grotte de Puong (aval)

Grotte-tunnel Puong (en aval)

* Baie de Ha Long : mondialement connu, ce site naturel vaut assurément le détour. C’est un labyrinthe de rochers karstiques de toutes tailles, chapeautés de végétation dense. De nombreux recoins abritent des fermes aquatiques et des villages flottants. Des barques de pêcheurs sillonnent les lieux mais pas seulement, car on voit aussi des barques de marchands ambulants (légumes, plats cuisinés, tissus et ustensiles divers), et bien sûr des bateaux d’excursions des plus simples aux luxieux (groupe Paradise). Nous n’avons pas eu la chance d’avoir un temps lumineux comme sur les cartes postales. Il était légèrement brumeux mais avec une très bonne visibilité malgré tout.

Le circuit

Notre circuit

Village flottant

Fermes et villages flottants à Cat Ba

Baie de Ha Long (2)

Pêcheurs

5. Paysage (19)

baie de Ha Long (1)

Baie de ha Long (3)

Sampan touristique

baie de Halong (4)

Touristes en promenade

Touriste en promenade

Sampan d’excursions

Barque de pêcheurs

Marchand ambulant

Petite plage

Petite plage (interdite)

Pêcheurs au filet

Couple de pêcheurs

5. Paysage (121)

Bateau de pêche au lamparot

5. Paysage (150)

Bateau de contrôle gouvernemental

5. Paysage (187)

Sampan, voile dehors !

5. Paysage (252)

Bassins d’élevage de poissons

7. Fermes et Maisons flottantes (9)

Bassins d’élevage

Le circuit aller-retour s’est fait en sampan au départ de Cat Ba, qui est à la fois une presqu’ile et une ville. Tout compte fait, notre balade n’a duré que 24 heures dont une nuit à bord, avec en prime une sortie d’une heure en kayak biplace. Retour à Hanoi (250 km), via Haiphong pour une courte balade, où nous avons passé notre avant-dernière nuit au Vietnam avant de prendre l’avion pour Paris CDG.

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Le Vietnam étant le premier volet du récit (rappel : préférence personnelle), reste le deuxième volet relatif au Cambodge.

Avec votre accord bienveillant, en un clic de souris, on s’envole pour le Cambodge !

 +-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+

Publicités

Écrire votre commentaire ici ...

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s